NAVIGUER EN SOLITAIRE (NAVEGAR EN SOLITARI)

C’est moi le capitaine, c’est moi le contremaître

C’est moi le mousse et le timonier.

C’est moi aussi le sentinelle qui est toujours vigilant.

C’est moi le premier et le dernier des marins.

C’est un plaisir de naviguer en solitaire,

de ne pas donner d’ordres ni d’en recevoir,

de pouvoir choisir le grand large ou l’estuaire

en remontant l’avis des gens et le courant.

Ne pas te demander où tu seras dans quelques jours,

éffeuiller la rose des vents entre tes doigts,

quitter sauveurs et messies,

habitudes et manies,

et amis choisis

qui te poignardent tendrement

pour t’épargner toute souffrance.

C’est un plaisir de….

Faire des rencontres imprévues à Tortue

de boucaniers ivres de chansons

et d’autres gens que la mer prémunit,

poètes en fuite

dégoutés des canons

avec lesquels le pouvoir a toujours fait feu

sur ceux qui sont vraiment vivants.

C’est un plaisir de …

Si tu découvres une polissonne

dans la cale, s’écrier: “Quel coup de veine!

On partage le voyage un moment,

mais tu descends, mignonne,

au prochain port!”

Il faut se dire adieu lorsque le désir

est une vague, non pas un éclaboussement.

C’est un plaisir

Chercher abri dans une crique déserte,

passer la nuit bercé par les étoiles,

lever l’ancre le matin quand la bise te réveille

avec sa boussole offerte aux

révoltes et convoitises,

et repérer l’île au trésor

en suivant la carte de ton coeur.

C’est un plaisir…

C’est moi le capitaine, c’est moi le contremaître

C’est moi le mousse et le timonier.

C’est moi aussi le sentinelle qui est toujours vigilant.

C’est moi le premier et le dernier des marins.